Atapuerca - 80.000 (ou encore 800.000) ans de vieux?

Cette page fait partie de la série création vs évolutionnisme, clicquer ici pour voir les autres

Bon, pourquoi pas, à priori - à moins de croire, comme je le fais, les indications chronologiques de la Bible: mais restons, dans cette page, sur le plan des évidences naturelles.






Ce qu'en disent "les sciences" Ce qu'en disent les critiques des "sciences", comme moi, par exemple
Le taux de 14C se laisse repérer par rapport au C total. D'accord.


La vitesse avec laquelle 14C dégrade se laisse évaluer à 5.690 - 5.770 ans pour que reste la moitié exacte du taux d'origine. D'accord. Plus ou moins, avec quelques reserves. Mais qui sont peut être pas les plus importants: est-ce que la vitesse de dégradation varie jamais (on sait que l'Uranium dégrade beaucoup plus vite en réactions de chaîne qu'autrement, par exemple)? En plus: sait-on la cause de cette vitesse? Non, alors on ne peut pas affirmer qu'elle soit invariable. Mais grosso modo, d'accord.


Les êtres vivants ingèrent 14C par voie de photosynthèse (pour les plantes) ou d'alimentation (pour animaux ayant mangé des plantes ou des êtres ayant mangé des plantes) ou par le humus (saprophytes). D'accord.


Le taux dans l'atmosphère est constant, car soumis à deux forces qui se contrebalancent: il se developpe par radiation cosmique, il se dégrade dans l'atmosphère comme dans les êtres vivants. Presque d'accord. Sur les causalités, oui. Sur l'effet de constance du taux - moins.

La littérature créationniste comprend le renvoi à des exemples comme l'huître récemment péché et daté à des millions d'années (ce que pourrait être un canard, vu que 14C ne s'utilise pas de ces ages là, ce que pourrait être ma mauvaise mémoire - lire milliers plutôt que des millions, et ce que pourrait de toute façon impliquer qu'elle manquait totalement 14C.


Wiki dit (en anglais): There are three naturally occurring isotopes of carbon on Earth: 99% of the carbon is carbon-12, 1% is carbon-13, and carbon-14 occurs in trace amounts, e.g. making up as much as 1 part per trillion (0.0000000001%) of the carbon in the atmosphere.


Ceci a été le cas depuis des millions d'années, car le point précis d'équilibre (fluctuant dit-on maintenant) entre production proportionnelle à l'atmosphère et dégradation proportionnelle à ce qu'en reste a été achevé il y a des millions d'années, vite après la formation de l'atmosphère qui remonte à des temps mésurés par d'autres procédés. Ah.

Pas d'accord du tout. Car ces autres procédés aussi présupposent une terre déjà très vieille.

Et le point de l'équilibre a peut-être été achevé il y a beaucoup plus récemment, peut-être n'est il pas encore achevé. Les fluctuations évoqués par évolutionnistes peuvent être un accroîssement du taux de 14C

Donc, on peut supplémenter le taux de 14C comme mésuré aujourd'hui pour le taux d'origine, plus ou moins, et tous ce qui est mésuré en objets ex-vivants - textile, planche, squélettes comme à Atapuerca - en dessous du taux actuel de l'atmosphère est attribuable à dégradation radioactive, dont la progression se lit dans les proportions objet/atmosphère, et la vitesse est connue, on peut donc déterminer les ages. L'accord manque, sauf pour les datations dans un cadre vérifiable indépendemment de 14C, comme s'il y a beaucoup de restes organiques d'une époque du passé, ou encore si l'époque daté est postérieure à telle époque du passé.

Précisons que raffiner la méthode avec des vérifications comme ça est une graphe de la courbe n'est pas valable que si la courbe est d'une nature et déclivité courbée constante pour tout le passé concerné.

Si, par example les squélettes d'Atapuerca avaient respiré la moitié du taux actuel, il ne seraient que 40.000 ans de vieux, si le quart, 20.000 ans de vieux, si la huitième, 10.000 ans de vieux, si la seizième ou moins, déjà dans le cadre de la chronologie biblique. Ce qu'on ne peut pas exclure à moins de "savoir" ou plutôt postuler que le point d'équilibre entre les deux processus dans l'atmosphère (voir plus haut) soit déjà atteint. Ou, si la datation est 800.000 la moitié dans le taux initial donne 400.000, dont la moitié donne seulement un age de 200.000, un taux initial le huitième du taux atmosphérique actuel donne un age de 100.000 et c. - mais le principe est le même.

Non, je ne crois pas les datations des excavations d'Atapuerca. Même en perdant foi dans la Bible (sans plus, biensûr, sans devenir follement crédule de quelque chose bidon) je n'aurais plus foi dans ces datations là.

Hans-Georg Lundahl