jeudi 24 mars 2011

29 Bd de St Germain, une reconnaissance pour ce matin!

1) deretour : 29 Bd de St Germain, une reconnaissance pour ce matin!, 2) 29 Bd de St Germain (suite), 3) Ben Cohen, Jerry Greenfield ... et Hezekiel 16:49-50, 4) New blog on the kid : Il n’a pas trop eu ses lunettes cassées ?, 5) Il n’était pas trop considéré avec ses voisins ?

Clarification de comparaison en bas!

J'avais envisagé de décrire notre rencontre en toutes ses couleurs. Je me borne à dire, que si j'ai exprimé un certain dédain pour Monsieur devant son appartement, il avait pris le prix d'inhospitalité rencontré par moi à Paris et j'avais quand même dormi la plupart des nuits comme cette-même. Enfin, il y a eu un avantage de ça, puisque j'étais en train de me débattre avec un américain qui prétendait entrevoir les motifs des premiers chrétiens de se faire persécuter même sans une quelquonque aide ou inspiration surnaturelle, vous m'avez aidé à refuter un peu ses argumentations, voici parti de mes réponses:

As for the first, being poor and supported by the Church is one thing, but being rich, risking persecution, and being in the meantime expected to support the poor with alms? I have seen Christians shun that obligation, when it comes home to them. And older martyr ages were times when standing up publicly in soup kitchens was not a great option for almsgiving. Not that I do not enjoy the soup kitchens that are there now, more or less depending on the other guys who are there. But that way of giving alms is recent among Christians.


Pour lire le tout en contexte, voir ce lien: http://youcallthisculture.blogspot.com/2011/03/persecution-of-mormons-vs-persecution.html HGL

Rectification:

Le prix d'inhospitalité à Paris, sauf un soir vis-à-vis mon bagage tandis que je me trouvais en George Pompidou. Mais là, le perpétreur était lâche. En dehors de Paris, c'est vrai, trois endroits j'ai eu des pires rencontres. Les trois fois avec des noirs ou beurs. Ce matin c'était le pire que j'ai vécu avec un blanc francophone et face à face, en cherchant ou trouvant un hospitalité pour une nuit.

Mise-à-jour, le 2-IV ejusd. anni:

Ce matin j'avais une discussion avec des policiers venus me déloger - ce qui ne m'arrive pas trop souvent, la plupart des copropriétaires ou locataires ayant un peu plus de compréhension que ça. J'ai entre autre expliqué que d'abord je prends pour méthode générale de ne pas revenir pour ne pas embêter les mêmes gens, ensuite je ne bois pas pour pouvoir garantir de ne pas dégrader avec des impuretés corporels provoqués par une consommation élévée.

J'ai aussi reçu d'informations. Il parait que:
a) il y aurait des non-sdf qui feraient la même démarche, sans en avoir la même nécessité,
b) il y aurait eu des occasions récemment ou il y avait eu des violences.

Si c'est le monsieur de cette adresse qui en collusion avec des membres de quelque loge ou réseau (comme Jean Madiran était mieux en 1962 quand il écrivait que des catholiques ne devaient jamais se mettre en des loges avec les méthodes de la franc-maçonnerie!) a-t-arrangé ça, ce serait un peu ignoble. Et même de part d'un réseau qui aurait tout simplement entendu les choses de lui et décidé de les arranger sans lui dire comment. Et sinon, il y a une coincidence très curieuse qu'après ce matin là j'ai trouvé davantage de difficultés. J'ai même rencontré des insultes sur l'internet les dernier deux jours, qui me qualifiaient de manières pas seulement inexactes, mais aussi quoique inexactes au moins plus compréhensibles de part de loges ou autres réseaux qui m'observent sur place ou qui décident de me refaire mon éducation ou quelque chose comme ça./HGL

Mise-à-jour, le 2-IV ejusd. anni, bis:

Parlant de réseaux et de francmaçonnerie, il me commence sembler louche que: a) on a longtemps évité de me donner la chance comme écrivains de ce blog et d'autres apparentés selon mes conditions données sur la première page de ce blog, raccourci vers la version française des conditions se trouvant ici:

http://shrt.st/ui1


ce qu'aurait pu m'éviter les pauvretés rélévants pour ce matin là et aujourd'hui et ce qui aurait pu m'aider à payer les dettes envers la bourse d'études;

b) on m'a parfois reproché un peu indirectement dans le contexte un manque de maîtrise de français, ce qu'est faux;

c) juste hier j'avais fait un appel vers l'étranger anglophone là-dessus et juste aujourd'hui j'ai parlé, avant l'ouverture de la bibliothèque Audoux avec un népalais qui me demandais si je considérais la maîtrise d'une langue essentielle pour s'y exprimer.

Je le trouve louche, en plus que la reproche m'a été faite à propos de ma langue maternelle, où je choisis une orthographe désuète mais proche de l'actuelle et où, en plus, j'ai parfois remplacé les lettres å, ä, ö avec aa, ae, oe selon les exemples donnés pour orthographes alternatives de ces ligatures dans l'allemand (pour ä, ö = ae, oe) ou le danois (pour å = aa). Ça par des gens fortements suspects de maçonnerie.

Ces réseaux là, il y a un certain biais kantien dans la morale qu'ils aimeraient m'imposer, ce que je demande des autres, ils voudraient m'obliger à le faire aussi, mais avec quelques mensonges directes - comme sur ma maîtrise de langue - et d'autres malhonnêtetés - comme refus de tenir compte des proportions, par exemple entre un homme libre et un employé, entre un homme seule et une communauté - en plus cher, comme excuse pour m'empêcher d'arriver à quoi que ce soit du tout.

Je confirme, je n'ai pas l'obligation de me soumettre à une quelleconque bizutérie par des francmaçons ou des marxistes ou des juifs, je n'appartiens pas à leurs réseaux, quelle que soit la protection qu'ils m'accordent ou prétendent accorder. /HGL

Mise-à-jour, le 3-IV ejusd. anni:

Et la même observation est valable vis-à-vis des réseaux islamiques, antiracistes, marxistes, ou de la secte sémimaçonnique Alcoholiques Anonymes. Pourquoui cette observation?

J'envoie la version anglaise des conditions d'utilisation:

http://shrt.st/ujx


à la connaissance d'une connaissance à FB, et je me vois obligé de ne pas envoyer comme lien.

"Attention : ce message contient du contenu bloqué.
Certains contenus de ce message ont été signalés comme abusifs par des utilisateurs de Facebook."


Ce qu'est abusif est bien-sûr cette signalisation. Et ça reste vraie quelle que soit le bienfait avec lequel les coupables de cette persiflage ont prétendu devant leur consciences de me dédommager ou d'acheter quasiment le pseudo-droit de me faire un tort en me donnant une aumône.

Même observation quand aux gens qui admirent cet admirateur de Chesterton pour être ennémi de la propriété privée ou qui me méprisent pour le même motif totalement erroné. Quoique, n'ayant pas lu ou ayant lu mais pas souhaité le citer correctement ce drôle type de Chesterton, je serais probablement accusé de faire un paradoxe en disant qu'un admirateur de Chesterton ne peut pas être un adversaire de la propriété privée./HGL

Aucun commentaire: