lundi 28 avril 2008

Hristos a înviat, mais comment va notre évêque?

Quelques mots de sa pastorale paschale me troublaient de façon de m'empêcher même de faire la confession de foi en communion avec lui et les prêtres et fidèles en communion avec lui. Je l'ai retrouvé par internet, sur le site de la métropolie Roumaine.

"Avec tout cela, nous mêmes faisons souffrir nos frères, nous blessant réciproquement, en médisant, en nous offensant, en nous mentant, en nous faisant la guerre, en nous haïssant, en nous trahissant en vue d’un gain financier, en nous troublant les uns les autres. Même si nous avons connu et connaissons encore la souffrance, nous nous faisons souffrir les uns les autres."

C'est tout à fait vrai. Ce n'est pas pour plaisir que le bon Dieu aie choisie de nous sauver sur la croix douloureuse.

"Nous souffrons aussi à cause de nos désirs qui ne s’accomplissent pas selon notre volonté, à cause des maladies de l’âme qui nous tourmentent, ou à cause de la jalousie, de l’envie, de la colère, ou de la haine envers les autres. Tout en nous peut être cause de souffrance. Beaucoup d’entre nous sont éprouvés par des maladies de toutes sortes, les maladies de l’âme allant souvent de pair avec les maladies du corps." (mon emphase)


Comment veut il entendre le ou qui suit? Est-ce qu'il pense de la jalousie, de l'envie, de la colère ou de la haine comme "les maladies", qu'il avait évoqué? Malheureusement ça se peut entendre d'une autre façon, comme si les maladies de l'âme étaient autre chose que les vices capitaux et leurs exaggérations. Surtout qu'il y a quoique rarement des vrais maladies mentales, comme l'aliénation, le délire - qui passe après la fièvre ou excitation ou l'intoxication, la furie engendré par fixation dans une passion, la démence - celle-ci encore par age infantile, qui passe, par syndrome de Down ou par syndrome d'Alzheimer. Comme si par "maladies" de l'âme il entendrait les choses cités par les psychiatres, qui surdiagnosent peut-être même ces états et qui y assimilent des états moraux. Ou, comme si en entendant les maladies de l'âme (ceux qui sont suffisamment communs pour être cités avec les maladies des corps) comme les vices, il serait d'accord avec les psychiatres qu'il soient à soigner comme maladies qui se soignent par les médecins: qu'il soit à eux de diagnosticer jalousies, envies, colères, haines et de les traiter, et pas aux prêtres. Et ça n'est pas dans le crédo.

Hans Lundahl
Aix en Provence
Lundi Radieux
15/28 avril 2008
PS: Je regarde la juxtaposition de deux phrases un peu plus près:

"Nous souffrons aussi à cause de nos désirs qui ne s’accomplissent pas selon notre volonté, à cause des maladies de l’âme qui nous tourmentent,"

et je me demande, s'il veut dire que certains sont malades dans l'âme à cause précisement des désirs qui s'accomplissent pas selon leur volonté (j'espère qu'il n'aie pas pensé à moi, faudra-t-il le soupçonner?). Mais certains voient leurs désirs voués à l'échec précisemment parce qu'ils sont soumis à des surveillances de la psychiatrie qui a décidé en avance que tel ou tel désir est impossible et malsain par irréalisme ou malsain d'autre manière, et qui voient, fois après fois, années après années, chaque démarche selon leurs désirs annéanti par tel ou tel dérive sécuritaire ou responsabilitaire de la psychiatrie. À chaque démarche individuelle ils sont formellement libres, mais comme des enfants qui doivent beaucoup insister pour chaque petit démarche. Comme conséquence ils ne sont pas tout à fait libres socialement dans l'ensemble, ils sont comme des esclaves, empêchés de chaque cours de poursuites qui déplaît leurs maîtres. Des adultes qu'on traite en enfants, quoi! Ça ne peut pas ne pas provoquer de la colère et de la haine. Ça ne peut pas ne pas être la cause pourquoi tant d'ados aujourd'hui vont mal. Et le communisme excelle dans ce jeu là.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

son pastoral de la Sainte Pâque cette année ou de 2007 sont par contre bonnes en soi.

Hans-Georg Lundahl a dit…

L'erreur dans sa pastorale de 2008 était déjà prononcé par Benoît XVI en 2006 et par Alexis II une fois les mêmes temps, ce qu'est maintenant l'affaire de son soccesseur.

Par contre, Mgr Richard Williamson n'est pas dans cette filière pro-psychiatrique. Ou pas encore. Ou alors j'aurais manqué l'occasion de le savoir, mais je pense pas.

Hans-Georg Lundahl a dit…

Retour des Orthodoxes à la Fraternité Sacerdotale St Pie X:
1 Bientôt Pâcques 2 Hristos a înviat, mais comment va notre évêque? 3 Mercredi de Pâcques; jour de St Jacques 4 Depuis quand est-ce que ... 5 Bénoît XVI, Notre Métropolite, T d J, Bishop Williamson.. 6 Les tradis à Jérusalem (lien) 7 À Lourdes demain (lien, vers Abbé de Cacqueray) 8 Joyeux Noël, lecteurs 9 Félicitations FSSPX! 10 Mgr Richard Williamson est né à Londres en 1940 11 Update 2: Prêtre orthodoxe se rejouit d'un schisme évité... (updates 1 et 3 dans la série anglaise, c'est la raison pourquoi c'est update plutôt que mis-à-jour) 12 Mgr Lefèbvre et le Concil Vatican II